Étudier l’utilisateur/opérateur en activité

L’étude de l’utilisateur/opérateur en activité permet de concevoir des tâches, des produits, des organisations, des environnements et des systèmes compatibles avec leurs besoins, leurs capacités et leurs limites.

Nous pouvons par exemple citer une étude conduite auprès de conducteurs de tramway (CTS) qui a permis de mettre en évidence l’impact des manipulateurs de conduite sur le système musculo-squelettique des conducteurs, et donc sur leur santé au travail (Bazzaro et al., 2012). Des recommandations ainsi que des spécifications ont alors été définies pour la conception des futurs postes de conduite.

Une autre étude (ANACT, CARSAT, etc.) portant sur l’amélioration des conditions de travail dans le BTP, met en évidence la nécessité de considérer, en priorité, les attentes, croyances et attitudes des opérateurs avant d’envisager toute amélioration matérielle ou organisationnelle de leurs conditions de travail (Brun et al., 2012).

Dans le cadre du projet européen MobyPost/FCH JU-AAP 2009, touchant sur le développement de véhicules à hydrogène pour la distribution du courrier, l’équipe a conduit une étude expérimentale auprès de postiers qui a permis de proposer une architecture produit du véhicule ainsi que la conception des dispositifs de commande et d’information. La conception ergonomique de ces véhicules confirme le confort et la sécurité de la distribution postale (Roger et al., 2014).

Mais l’utilisation d’un produit met également en jeu nos sens et identifier ces sensations et les traduire en données objectives pour mieux les comprendre est devenu aujourd’hui indispensable en termes d’innovation produit. Ainsi, un travail de thèse a été conduit au sein de l’équipe pour la mise au point d’une approche d’évaluation sensorielle tactile de matériaux bio-sourcés à base de fibres de lin. Des profils sensoriels tactiles ont ainsi pu être définis pour concevoir des produits centrés sur l’Homme et respectueux de l’environnement (Avramescu et al., 2014).